Répertoire
breton

Dictionnaire héraldique de l'Armorial Breton

Conseils à la recherche (cliquez ici)

Masquer

Conseils à la recherche

Ce dictionnaire héraldique a été généré automatiquement, selon un algorithme conçu spécialement pour le Répertoire-Breton. Certaines explications peuvent donc être utiles pour y rechercher un blason.

Il suffit de s'essayer au dessin héraldique à l'aide d'un logiciel de dessin vectoriel pour se rendre compte qu'un blason est constitué d'un ensemble de plans articulés entre eux. Chaque plan est caractérisé par une zone, une couleur, et un nombre. Prenons un exemple : d'azur au chef d'argent chargé de trois trèfles de sinople. Le premier plan est un champ uni d'azur, le second un chef d'argent, le troisième trois trèfles de sinople. Si nous adoptons la notation suivante [zone:cardinal:couleur], nous avons, l'un sur l'autre, les plans suivants :

[uni:1:azur]
[chef:1:argent]
[trèfle:3:sinople]

Dans notre exemple, chaque plan se superpose au précédent, mais on peut avoir plusieurs plans au même niveau. Par exemple pour d'azur au chevron d'or, au chef de même chargé de trois trèfles de sinople : le chef et le chevron sont sur le même plan :

[uni:1:azur]
[chevron:1:or]
[chef:1:or]
[trèfle:3:sinople]

La représentation canonique d'un meuble peut être modifiée par ce que nous appellerons des attributs. Par exemple, un loup peut être lampassé d'une couleur particulière, il peut être rampant ou passant, une croix peut être pattée ou dentelée. Nous voyons de suite que nous avons affaire à deux types d'attributs : les attributs de couleur, qui ne changent pas la forme du meuble, mais la couleur d'une partie de ce meuble, et les attributs de forme, qui modifient le contour du meuble, mais pas sa couleur, les deux types d'attributs pouvant se combiner. Les premiers ne sont historiquement que des décorations, des fantaisies de l'artiste, qui n'ont aucune importance dans les armoriaux médiévaux. Un même loup peut être lampassé tantôt de gueules, tantôt d'or. Notre algorithme sait identifier ces attributs de couleurs, mais nous n'en tiendrons pas compte dans ce dictionnaire héraldique. Un loup de sable, qu'il soit lampassé d'or ou d'argent, sera rangé avec les autres loups de sable qui n'ont pas d'attribut de couleur.

Les attributs de forme, s'ils sont beaucoup moins fluctuant pour les pièces et les partitions, le sont encore pour les meubles . Là encore, si notre algorithme sait les reconnaître sans problème, retenir ce critère pour le dictionnaire héraldique multiplierait de façon parfois déraisonnable le nombre d'entrées, sans que cette complexification ne soit toujours justifiée : une fasce denchée peut être ailleurs dentelée, voire engrêlée, suivant la lecture qu'on aura de la représentation graphique du blason recherché. Ces attributs modificateurs de formes n'ont donc pas été retenus pour la constitution du dictionnaire. Quelques exceptions ont cependant été faites : ainsi les fasces et bandes ondées sont distinguées des fasces et des bandes (mais rangées ensembles), pour une simple raison programmatique qui serait longue (et inutile) d'expliquer ici...

On pourra s'étonner de trouver des catégories vides : notre algorithme se veut générique et traite ces meubles ou partitions, mais qui ne sont pas présentes dans l'armorial de Guy Le Borgne. Dans un futur que nous espérons proche, d'autres armoriaux les utiliseront...

Classement

Dans le dictionnaire, les entrées sont classées par couleur et celles-ci le sont ensuite par ordre alphabétique. Ensuite, pour chaque couleur, les notices sont classées par nombre de figures correspondantes, qui apparaît après le nom de la notice entre parenthèses... Ainsi, au paragraphe des molettes d'or, le chiffre 3 entre parenthèses qui suit le nom de Tanoüarn indique que le blason concerné a trois molettes d'or. Pour un semé, un sans nombre, c'est la lettre minuscule s qui est mise entre parenthèse.

Les couleurs

Il est des meubles qui sont de couleurs différentes mais qui forment un tout. Ainsi, écartelé d'or et d'azur à quatre croissants de l'un en lautre. Il serait incorrect de considérer un plan avec deux croissants d'azur et un autre avec deux croissants d'or. Nous avons pris le parti de ranger les quatre croissants ensemble, mais sous la pseudo-couleur “de l'un en l'autre”.

La fourrure d'hermine pose problème lors de l'analyse du blason, car elle peut être utilisée comme une couleur (d'hermine plain) ou un meuble (d'argent semé d'hermines de sable). On trouve les deux formes dans l'armorial de Guy Le Borgne, (respectivement 68 et 35 occurences). Une fasce d'hermines pourra donc être classée avec les fasces d'argent. On veillera à consulter les deux entrées.

Les partitions

Notre algoritme considère qu'il n'y a qu'une seule couleur par plan. Ainsi, un parti d'or et de gueules sera considéré comme un plan d'or sur lequel vient se poser un plan parti de gueules. Cela a du sens car un parti peut résulter de la combinaison de deux armoiries à l'origines distinctes (cf. Goulaine). Or, cette façon de considérer le blason, si elle est très efficace pour notre algorithme, n'est pas intuitive et complique la recherche. Nous avons donc rassemblé les divers plans d'une même partition en une seule entrée.

Les échiquetés, losangés, vairés peuvent être appliqués non pas à un champ mais à une pièce ou un meuble. Nous avons appliqué la même logique à ces meubles et partitions (qui donc peuvent avoir plus d'une couleur), mais nous les trouverons avec les autres pièces ou meubles auxquels ils sont appliqués, et non avec les partitions.

Les pièces honorables

Nous avons opté pour la séparation des pièces honorables et leur rebattements (fasces/fascés, pals/palés, chevrons/chevronnés...), choix qui serait discutable pour des armoriaux médiévaux, mais qui se justifie pour l'époque moderne qui est celle de notre armorial. De même pour les trangles et burelles qui ont leur propre page.

La croix est une pièce honorable mais peut aussi être utilisée en meuble en particulier lorsqu'elle est réduite en taille. Cette appréciation est difficile à évaluer informatiquement, aussi avons-nous choisi un critère simple : s'il n'y a qu'une croix sur le plan analysé, alors on le considèrera comme une pièce, et s'il y en a plus d'une, elle sera considérée comme un meuble (forme géométrique). Ce choix arbitraire n'étant pas très pertinent, nous vous invitons à consulter les deux pages concernées si vous cherchez à identifier un blason comportant une croix.

Meubles

Les parties d'animaux (pattes, têtes, rencontres...) sont rangées avec les animaux dont elles sont issues.

Les synonymes sont regroupés sur la même page mais restent distincts sur leur page propres (coquille/crosille/vanet, branches/rameaux...), sauf pour les huchets et gresliers) qui sont tous considérés comme des gresliers.

Masquer

Partitions

Pièces honorables et rebattements

Meubles géométriques

Humains

Animaux - Mammifères

Animaux - Oiseaux

Animaux aquatiques

Autres animaux et chimères

Végétaux

Astres, éléments naturels

Armes et objets militaires

Objets artificiels, autres meubles